La défaite de l’UMP et après…

Publié le par becitizen

Après la défaite de l’UMP aux élections présidentielles de 2012, des questions se posent : que va faire Nicolas Sarkozy ?  Quelles sont les divisions de la droite ? Quelles sont les perspectives pour les législatives ? Pourquoi l’UMP a perdu ces dernières élections présidentielles ? Nous tacherons d’y répondre.

 1696690_3_d948_nicolas-sarkozy-le-6-mai_c1c6f617b7a4f104081.jpg

 

    « Un Français parmi les Français » voilà ce que désire être le Président sortant. Plusieurs hypothèses se profilent à l’horizon suite à la fin de son mandat. La première qui revient beaucoup est bien évidemment un changement de vie total, Nicolas Sarkozy arrêterait la politique pour s’occuper de sa femme et sa fille Giulia. Mais il est possible aussi qu’il reprenne son ancien métier qui le passionne toujours autant : avocat. En effet, il considère qu’à 57 ans, il a la vie devant lui. Enfin, il pourrait retrouver Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac qui siègent au Conseil Constitutionnel.

 

    « Ne pas se diviser afin de gagner la bataille des législatives » a déclaré le président sortant qui assume la totalité de sa défaite. Or, celui-ci a déclaré ne pas se présenter à ces élections, mais il reste aux côtés de ses confrères de l’UMP.

 

    Parlons à présent des divisions de la droite. On retrouve après la défaite de l’UMP des confrontations au sein du parti. Notamment des divergences au niveau des idées. Par exemple, selon Jean-Pierre Raffarin, le thème de la sensibilité humaniste n’a pas été assez représenté dans la campagne. Et au contraire, Laurent Wauquiez déplore la trop grande implication des thèmes de l’immigration et de la sécurité.

 

    Selon les études, l’UMP a perdu les élections présidentielles à cause du comportement « abusif » de l’ancien président de la République. Des exemples ont choqué les français comme l’achat d’une Rolex ou bien un dîner dans le restaurant Le Fouquet’s. Son impopularité a aussi beaucoup joué, la crise l’a affaibli, de plus Nicolas Sarkozy a été jugé trop méprisant envers son adversaire qu’il sous-estimait.   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article